Daniel Cohen, Il faut dire que les temps ont changé…Albin Michel, 2018

Pierre Birnbaum, Où va l’Etat? Seuil, 2018
9 août 2018

Daniel Cohen, Il faut dire que les temps ont changé…Albin Michel, 2018

Daniel Cohen traite ici, à nouveau, des thèmes qui lui sont chers et qui lui permettent d’expliquer les changements de notre monde : l’effondrement, 5 ans après mai 68 qui a marqué une aspiration à libérer l’homme d’un pacte fordien asservissant (pouvoir d’achat contre labeur routinier), d’une société industrielle qui avait considérablement amélioré la capacité à consommer. Réaction conservatrice ensuite, qui, au-delà du retour à une morale traditionnelle de l’effort, a marqué le démantèlement de la production industrielle, l’augmentation des inégalités, le triomphe de la cupidité, celle-là même qui a provoqué la crise financière de 2008. Aujourd’hui, l’histoire tourne en rond : c’est le retour du populisme, de la phobie de l’étranger, de la violence symbolique et parfois réelle. C’est aussi l’ascension de la société numérique, avec les inquiétudes qu’elle soulève, déshumanisation, ralentissement de la croissance, polarisation des emplois. Saurons-nous maitriser l’avenir ? L’ouvrage, facile et agréable à lire, se veut pédagogue et simple. Il apporte peu d’analyses vraiment nouvelles mais met des mots clairs sur ce que nous avons vécu et sur les peurs que nous ressentons.

Fiche : 4 pages, 13 620 caractères

Mots clefs : société industrielle, société digitale, populisme, croissance, robotisation